Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Jean Roche - BETEN International

Présentation

16 Mai 2011, 10:52am

Publié par jeanroche

Aujourd’hui je me mets à écrire. Aventurier de l’agriculture et de l’industrie, je me permets avec le recul de décrire quelques anecdo tes qui ont ponctué ma longue aventure de plus de 20 ans dans les pays de l’est e t plus spécifiquement en Ukraine.

 

 A l’heure de l’entrée de l’Ukraine dans l’OMC, officielle depuis le 16 mai 2008 et au moment où l’adhésion de l’Ukraine est à  nouvea u évoquée par le Président français Nicolas SARKOZY, lorsqu’il était en visite en Pologne fin mai 2008, le temps est d’autant plus oppurtun pour mettre en valeur ce pays qui depuis toujours vivait sous l’influence de sa voisine et sœur Russie.

 

Partageant la même capitale historique, Kiev, commune aux peuples slaves qui conquirent l’Ukraine et la Russie, faisant de l’Ukraine une partie intégrante de l’Empire russe puis de l’Union soviétique, l’Ukraine ne devint en effet indépendante qu’en 1991 à la chute de l’empire rouge.

 

L’Ukraine vit alors son indépendance. Or sa jeunesse lui fit défaut les premières années. Le passage difficile à l’économie de marché entraîna une hyperinflation galopante ainsi qu’une croissance faible, voire négative. Toute l’économie était tournée vers le collectivisme et l’organisation soviétique du travail, influencée par les théories marxistes. Les infrastructures étaient devenues désuettes à l’heure de la modernisation générale des économies et du passage à l’économie de marché des anciens pays de l’est, et aujourd’hui membres de la Communauté des états indépendants (CEI).

 JRE et plan de cassis de sa plantation

 

Toutefois l’Ukraine, longtemps appelée « Grenier à blé » de l’Union soviétique avait une force en elle, une force vive dans la jargon du politiquement correct et cette force vive était naturelle : sa terre, importée pendant la Seconde guerre mondiale par les soldats allemands dans des camions entiers et appelée « Tchernozium » est une des terres les plus fertiles qui soit accompagné d’un climat continental propice à l’agriculture.

 

C’est ce qui me poussa à me lancer dans cette grande aventure. Ayant déjà lancé des projets en Afrique, au Moyen-orient, en Asie, je souhaitais continuer à lancer des projets de développement agricole et industriel à l’international dans une nouvelle région du Monde. L’ayant déjà visité de nombreuses fois, parce qu’étudiant à la Faculté des Sciences de Kiev à l’époque soviétique, j’avais une certaine sensibilité vis-à-vis de cette région. Depuis lors, après des projets menés dans le nucléaire et l’industrie, j’ai choisi de spécialiser mon activité sur les domaines agricoles et plus précisément dans celui des plantes aromatiques que je distribue sur de nombreux marchés étrangers.

 

Au départ, conventionnelle, mon agriculture s’oriente désormais de plus en plus vers l’agriculture biologique à l’heure de la prise de conscience mondiale des désastres écologiques causés par l’homme et la technologie, j’essaies de nouveau et à ma façon de lier ces deux concepts nécessaires au développement d’une société et de ses individus en pensant alternativement développement durable dans une région où l’on parle la langue des rendements et du développement rapide de leur économie.

Commenter cet article