Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Jean Roche - BETEN International

De l'agriculture aux énergies renouvelables

16 Mai 2011, 10:33am

Publié par jeanroche

Alors comment passe-ton de passionnants projets en agriculture à celui des énergies renouvelables ? Parce que tout est lié mon capitaine… D’autant plus que l’énergie est finalement la source de tout ce qui nous permet d’agir. Et que son aspect « renouvelable », « durable » va être l’un des enjeux majeurs à mon avis des générations qui arrivent, puisque les sources fossiles arrivent à épuisement. C’est maintenant un fait scientifique reconnu. Il s’agit aussi de bon sens.

En 2008 donc, nous commencions à réaliser que les problèmes récurrents d’augmentation du prix du gaz en provenance de la Russie n’allaient pas aller en s’améliorant, mais peut-être même en empirant ! Or cette ressource énergétique alimentait entre autre nos usines de distillations de plantes aromatiques en huiles essentielles et donc l’augmentation des prix avait un impact direct sur les couts de production, donc de vente de nos produits… Quand même ledit gaz n’était pas carrément coupé pour cause de tensions politiques entre ces deux pays ! Bref, il était urgent de gagner en autonomie. Je réalisais alors que notre production d’huile essentielle produisait 2% d’huiles essentielles contenues dans la plante pour 98% de biomasse, ces « déchets végétaux » que nous mettions au compost. Or il était aussi possible de transformer une partie de cette matière première en pellets, petits granulés compressés (donc concentrés en pouvoir calorique) qui pouvaient alimenter des chaudières spécifiquement adaptés et ainsi produire l’énergie de nos unités de distillation.    

Me prenant de passion pour ce sujet, j’incitais alors mon équipe à faire  quelques études pour divers clients sur la question des ressources en biomasse de l’Ukraine, puis j’étendais notre zone d’intérêt aux autres ressources comme l’éolien, le solaire, la mini-hydraulique, et même l’application du protocole de Kyoto dans les mines de charbons d’Ukraine ! Il nous parut rapidement évident que seul un cadre législatif stable pourrait permettre un jour l’émergence d’un réel secteur d’activité organisé nécessitant d’importants investissements. Ainsi, nous nous sommes rapprochés de l’Académie des Sciences d’Ukraine, consultée régulièrement par les ministres de ce pays, afin de les informer des meilleurs systèmes en place en Europe de l’Ouest.

Grace à un effort de réflexion collective, et à la volonté marqué du gouvernement ukrainien pour acquérir plus d’indépendance sur la question de ses ressources énergétiques, nous  avons eu l’immense plaisir d’assister à la naissance d’une loi, premièrement promulgué en octobre 2009 puis renforcée en avril 2010 sur l’application d’un tarif vert en Ukraine. Ce tarif est un acte fort de l’état qui s’engage à racheter toute énergie produite de source renouvelable à un prix convenu (l’un des meilleurs d’Europe, indexé à l’Euros), et sur une durée certaine (jusqu’en 2030), suffisamment longue pour permettre aux capitaux investis de s’amortir.

D’autres détails ont fait de cette loi un grand succès et permettent à l’heure où j’écris ces lignes l’émergence de tout un secteur d’activité d’avenir, créateur de nombreux emplois de haute technologie, et cohérent par rapport à notre environnement donc un secteur d’activité pérenne. Notre société participe activement à toutes les études de réalisation des nouveaux parcs éoliens ou solaires, ainsi qu’à l’installation ou la rénovation d’unités de biomasse ou de sites de mini-hydro-électricité en Ukraine, mais aussi en Moldavie et nous l’espérons bientôt dans d’autres pays de la CEI. Nous souhaitons accompagner tous nos clients des phases études aux phases réalisation puis maintenance de l’exploitation, et continuerons à alimenter en information tout gouvernement qui souhaiterait opérer un tel changement afin d’acquérir plus d’autonomie et de maitrise de ses propres ressources renouvelables. C’est un grand chantier qui se met doucement mais surement en place dans le monde entier. Quelle évolution passionnante pour l‘ingénieur en énergie que je suis!

Commenter cet article